L’avenir du SEO : Les experts donnent leurs avis

Le monde du webmarketing et plus précisément du référencement naturel est en perpétuelle évolution. Quelles améliorations seront apportées aux moteurs de recherche dans les 5 à 10 ans à venir ?

Comment tous les consultants en rĂ©fĂ©rencement devront faire face Ă  ces dĂ©fis qui nous attendent afin d’atteindre le Graal (la premiĂšre place dans les SERPS) ? J’ai posĂ© la question aux experts du SEO.

Il Ă©tait Ă©vident pour moi que je ne pouvais pas rĂ©pondre seul Ă  cette question. J’ai donc sollicitĂ© des experts du rĂ©fĂ©rencement naturel. Ils n’ont bien sĂ»r pas de don de divinitĂ©, mais ils possĂšdent des annĂ©es d’expĂ©rience dans le domaine du SEO et d’internet.

J’ai contactĂ© 5 rĂ©fĂ©rents :

Malheureusement, je n’ai reçu aucune rĂ©ponse de Laurent Bourrelly et Sylvain, croulant sous les projets, ne pouvait me rĂ©pondre dans les dĂ©lais impartis.

Ce sont tout de mĂȘme 3 professionnels aguerris qui ont gentiment acceptĂ© de rĂ©pondre Ă  ce sujet et je les en remercie.

La réponse des experts SEO

VĂ©ronique Duong :

« L’avenir du SEO tournera autour du contenu marketing et de l’UX. Certes, il faudra toujours optimiser un site de maniĂšre classique avec des audits, des implĂ©mentations techniques, etc. Mais cela ne sera absolument pas suffisant. Google tente de devenir un moteur de rĂ©ponses, et les featured snippets sont utilisĂ©s dans les rĂ©ponses de Voice Search par exemple, et il faut donc aussi chercher Ă  optimiser les choses du cĂŽtĂ© de la position 0 aussi.

Mais le contenu reste pour moi la chose la plus importante Ă  faire, et d’ailleurs avec AUTOVEILLE/ASVD, mes deux marques, on est en train de mettre en place une solution/chaĂźne de traitements pour extraire automatiquement des contenus afin de les faire optimiser/enrichir. Un concept innovant qui n’existerait pas encore sur le marchĂ©. »

Olivier Andrieu :

« Impossible bien sĂ»r de savoir ce que sera le SEO dans 5 ou 10 ans (ce n’est mĂȘme plus de la science-fiction Ă  ce niveau 🙂 ), mais on peut imaginer ce qu’il en sera d’ici 1 Ă  2, voire 3 ans, avec plusieurs grandes options qui semblent se dessiner :

  • Le mobile : les 2 courbes d’utilisation Desktop/Mobile se sont croisĂ©es fin 2016 dans le monde : dĂ©sormais, Google traite plus de requĂȘtes sur mobile que sur Desktop (mĂȘme si l’on en est encore loin en France). Mais la tendance est forte et la vision de Google est clairement mobile chez la firme de Mountain View, notamment avec son projet d’index “Mobile First” qui sera “the next big thing” pour 2018.
  • La recherche vocale : la saisie de mots-clĂ©s dans un formulaire s’estompe peu Ă  peu face Ă  la vocalisation d’une requĂȘte parlĂ©e en langage naturel, et donc d’une question. Et le terminal sera le mobile, sous la forme d’un smartphone, d’un systĂšme embarquĂ© comme dans une voiture ou d’un assistant personnel (Siri, Amazon Echo, Google Home).
  • Le moteur de rĂ©ponse : le mobinaute exprime sa recherche en parlant Ă  un terminal et le moteur recherche une rĂ©ponse et une seule pour la vocaliser. D’oĂč l’importance de la position zĂ©ro, des featured snippets, du knowledge graph, des answer boxes, des “people also ask” qui arrivent bientĂŽt en France, etc. Bref, tout ce qui fait que Google traite, analyse et renvoie une rĂ©ponse Ă  une question.

L’avenir du SEO dĂ©pend avant tout, selon moi, de la façon dont le mĂ©tier va apprĂ©hender ces nouveaux paradigmes. »

Olivier Duffez :

« D’ici 5 Ă  10 ans, le SEO risque d’évoluer encore plus qu’il ne l’a fait dans ces derniĂšres annĂ©es. Et pourtant, l’arrivĂ©e de critĂšres liĂ©s à l’expĂ©rience utilisateur a eu des impacts considĂ©rables, avec Panda et les autres algorithmes liĂ©s Ă  la qualité qui ont suivi.

En quelques mots, voici à mon avis les 2 plus gros changements auxquels il faut s’attendre :

  • AprĂšs Hummingbird et RankBrain, Google va poursuivre l’amĂ©lioration de ses algos basĂ©s sur l’IA, permettant de comprendre encore mieux Ă  la fois nos contenus et les requĂȘtes des internautes. Il va falloir s’écarter encore un peu plus d’une notion pure “mots-clĂ©s” pour rĂ©flĂ©chir “intention de l’internaute” — idem dans nos contenus. Ceux qui sont encore focalisĂ©s sur ce fichu indice de densitĂ© risquent de sombrer dans les fonds des classements…
  • AprĂšs la rĂ©volution mobile liĂ©e Ă  l’explosion des smartphones, il faut se prĂ©parer Ă  un monde sans Ă©crans, mais plutĂŽt vocal. Je pense en effet, qu’il sera de plus en plus courant de “discuter” avec Google, par le biais de son Assistant. On lui parlera de plus en plus, que ce soit avec nos smartphones, mais aussi les “enceintes connectĂ©es” type Google Home et autres Amazon Echo qui vont s’inviter chez nous.

Comment s’y prĂ©parer ? Difficile d’y rĂ©pondre rapidement, mais voici 2 petits conseils :

  • MĂȘme si vos contenus sont avant tout crĂ©Ă©s pour les internautes, n’oubliez pas qu’il y aura de plus en plus de “machines” qui les liront, les dĂ©cortiqueront et les ressortiront soit Ă  d’autres machines, soit au final par oral Ă  des internautes. Il faut donc combiner une bonne rĂ©daction, une expertise du sujet et une mise en forme attrayante Ă  des donnĂ©es structurĂ©es destinĂ©es aux “machines”.
  • Cela pourrait ĂȘtre encore plus dur de profiter du trafic naturel, car les tout premiers risquent de rafler le gros du trafic, Ă  l’image des Featured Snippets. En plus d’un contenu excellent, je pense que la notoriĂ©tĂ© du site sera toujours un Ă©lĂ©ment dĂ©terminant pour se dĂ©marquer. Mais qu’elle sera moins dĂ©pendante des liens (backlinks) qu’aujourd’hui, et plus de l’analyse de l’intĂ©rĂȘt des internautes pour la marque.

Enfin, en parallĂšle de l’augmentation du niveau moyen de connaissance SEO des Ă©diteurs de sites, je pense que la tendance au recours Ă  des outils va continuer de progresser. Qui peut se passer de dĂ©couvrir des optimisations indĂ©tectables Ă  la main ? Personne, surtout quand c’est Ă©galement disponible bien moins cher qu’avant. Je me rĂ©jouis du foisonnement d’idĂ©es qui donne lieu Ă  de nouveaux outils, comme c’est le cas en France. J’ai d’ailleurs plein de projets pour ma plateforme SEO, son outil d’audit “RM Tech” ainsi que d’autres Ă  venir. 😉

Alors, vous sentez-vous prĂȘts ? »

Pour résumer

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces 3 spĂ©cialistes sont d’accord sur tous les points. Pour rĂ©sumer, voici « l’avenir du SEO ».

La recherche deviendra vocale :

Avec l’avancĂ©e de la technologie, le nombre de requĂȘtes vocales s’accentueront, nous devrons axer le contenu sur des rĂ©ponses basĂ©es sur des phrases et non plus sur des mots-clĂ©s comme aujourd’hui.

Google devient un moteur de réponse :

On le constate aujourd’hui avec l’arrivĂ©e de plus en plus frĂ©quente des featured snippets. La firme de Mountain View donne directement la rĂ©ponse Ă  vos questions sans que vous ayez besoin de faire une recherche sur diffĂ©rents sites web.

Exemple : la requĂȘte « qu’est-ce que le SEO » et l’affichage d’un featured snippet.

La priorité aux mobiles :

L’expĂ©rience utilisateur et l’orientation « mobile » sont dĂ©jĂ  l’actualitĂ©. Nous devons adopter un site responsive design. Cependant, cela va se renforcer avec l’arrivĂ©e prochaine de l’index « mobile first » du gĂ©ant amĂ©ricain.

En conclusion :

Je vous donnerai ce conseil. Pour votre site ou ceux de vos clients, privilĂ©giez le contenu afin de satisfaire les internautes et les moteurs de recherche.

Et vous, quel est votre avis sur l’avenir du SEO ? pensez-vous toujours garder les mĂȘmes techniques pour le rĂ©fĂ©rencement ou allez-vous Ă©voluer en mĂȘme temps que les moteurs de recherche ?

LinkedIn
Facebook
Twitter
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles permet également vous intéresser.

Catégories