analyse de l'editeur Gutenberg

Que vaut le futur éditeur de texte WordPress, Gutenberg ?

-
Partagez sur Facebook ! Partagez sur LinkedIn ! Partagez sur Twitter ! Partagez sur Google + !

Le célèbre gestionnaire de contenu que l’on ne présente plus a déployé au mois d'aout un nouvel éditeur de texte. Actuellement en version bêta, il sortira avec la nouvelle version de WordPress, la version 5.0. Afin que le grand public puisse tester Gutenberg, les développeurs l’ont rendu disponible avec un plugin.

Alors que vaut ce nouvel éditeur ? Est-il mieux que la version actuelle ? Je le passe au banc d'essai.

Aspect général

Ce nouvel éditeur de texte pour vos articles de blog ou même vos pages est devenu un vrai éditeur WYSIWYG (What You See Is What You Get), c’est-à-dire que vous voyez presque le rendu final de votre contenu. Certes, ce n’est pas un constructeur de pages comme Elementor cependant, il est très bien pensé.

capture de gutenberg 1

La première chose que l’on remarque est l’aspect épuré, avec des couleurs claires, peu d’outils ou de boutons. On respire plus et l’on se sent moins oppressé pour écrire son article.

L’affichage peut s’alléger davantage en cliquant sur le bouton avec la roue crantée qui masquera les options disponibles sur la droite de l’écran. Pas de panique, elles réapparaitront en cliquant à nouveau sur le bouton.

capture de gutenberg 2

Réglages de l’éditeur Gutenberg

Attardons-nous sur ces réglages. Il est composé de deux onglets : Document & Bloc.

onglet document

L’onglet Document n’est pas nouveau, il reprend la configuration des pages et articles que vous aviez avec l’éditeur classique.

Vous pouvez gérer :

  • La visibilité de la page : (public, privé, protégé par un mot de passe),
  • Sa date de publication,
  • La forme de publication (standard, lien, citation, galerie, vidéo ou son),
  • Des cases à cocher pour l’épingler à la page d’accueil ou le mettre en attente de relecture,
  • Le nombre de révisions,
  • L’attribution de catégories et d’étiquettes,
  • L’image de mise en avant ,
  • L’attribut d’article (pour choisir le modèle de mise en page).

D’autres fonctions viennent enrichir cet onglet : Extrait et Discussion.

L’option Extrait permet d’ajouter un extrait à votre texte pour qu’il soit, par exemple, repris dans votre flux RSS. Mais pas seulement, grâce à lui, vous maitrisez ce qui apparaitra sur la page d’accueil de votre blog. Plus de texte coupé n’importe où, vous choisissez la taille et le texte pour votre extrait. Cela donnera surement plus envie à vos lecteurs de lire vos articles.

L’option Discussion permet, en clic de souris, d’activer ou non les commentaires sur votre article. Pratique non ? Il donne également la possibilité d’autoriser ou non les pings et rétroliens sur votre page.

Les pings sur WordPress servent à envoyer un signal indiquant qu’un contenu a été publié ou mis à jour. Les rétroliens sont des liens créés de manière automatique entre deux contenus web.
Descriptions issues de l’excellent livre de Daniel Roch, «Optimiser son référencement WordPress».

Le CMS a bien soigné le design en nous proposant quelque chose de sobre et d’épuré.

onglet bloc

L’onglet Bloc permet (vous le verrez dans la suite de l’article et dans la vidéo) de personnaliser ces blocs de contenu en changeant la taille des images, la couleur, etc.

Construire sa page

Ce qui change par rapport à l’éditeur classique est que la construction de sa page ou de son article se réalise sous forme de bloc.


Un bloc = un contenu


Chaque bloc permet d’ajouter une fonctionnalité : du texte, des vidéos, des images, etc. à sa page. C’est là où les développeurs ont bien travaillé, car ils ont ajouté plusieurs fonctionnalités qui manquaient cruellement. Auparavant, l'installation de plugins supplémentaires était obligatoire pour ajouter une vidéo YouTube et lui donner l’aspect désiré, ou encore pour structurer sa page. WordPress a écouté sa communauté et a implémenté toutes ces nouvelles fonctionnalités.

Les différents blocs

WordPress a mis en place environ 60 blocs différents triés par catégories.

  • Les plus utilisés : en gros, vos blocs favoris. Cela permettra un accès plus rapide pour une construction plus simple. Ils ont également implémenté un module de recherche pour trouver votre bloc..
  • Les blocs communs : Il regroupe les blocs liés au contenu (texte, images, vidéos, les titres, les listes, etc.)
  • Formatage : cette catégorie permet d’ajouter à son article du code, des tableaux ou du texte préformaté. Ce ne sera pas la catégorie la plus utilisée par les blogueurs, mais elle a le mérite d’exister et d’éviter l’installation de plugins complémentaires.
  • Éléments de mise en page : Cette catégorie est pour moi «la nouveauté». Elle permet de mettre en forme votre contenu avec, par exemple, des boutons, des séparateurs de texte, des sauts de page ou des colonnes. C’est une véritable révolution comparée à l’éditeur classique.
  • Widgets : Pas de surprise ici. Vous pouvez ajouter certains widgets comme un formulaire, vos menus, etc.
  • Inserts : cette catégorie rend possible l’ajout de contenu externe, facilement et rapidement. Le gestionnaire de contenu a sélectionné des éditeurs de contenu multimédia comme YouTube, Twitter, Facebook ou Spotify pour ne citer qu’eux. Vous avez juste à choisir votre bloc, ajouter le lien associé et l’intégrer à votre contenu.

Le CMS le plus utilisé au monde a ajouté une fonctionnalité intéressante : les blocs réutilisables. La fonction première est de vous faire gagner du temps. Il permet d’enregistrer un bloc de contenu (quel qu’il soit) pour le réutiliser plus tard sur cette page ou sur une autre. Pratique, n’est-ce pas ?

bloc edition dans wordpress

Les réglages des blocs

Je vous parlais, un peu plus haut dans cet article, de l’onglet bloc. Voyons plus en détail ces réglages à travers l’exemple de blocs très utilisés : les paragraphes, les images et les titres. Bien sûr, chaque bloc est configurable, je vous laisserai les découvrir.

Les paragraphes :

edition des paragraphes
édition des paragraphes sous Gutenberg

Pas (ou peu) de nouveautés sont présentes dans les réglages du bloc «paragraphe». Ils ont juste repris ce qui était déjà présent auparavant et ils les ont remodelés avec un aspect plus actuel.

WordPress donne la possibilité ici de :

  • Régler la taille du texte,
  • L’ajout d’une lettrine en début de texte, soit de façon simple avec des tailles préenregistrées (S, M, L et XL), en la personnalisant avec le curseur ou en rentrant la taille voulue,
  • Le choix de la couleur de l’arrière-plan et du texte,
  • L’onglet «avancé» permet d’ajouter des classes CSS pour personnaliser encore plus ce bloc (par exemple en changeant la police d’écriture).

Les options situées au-dessus de votre paragraphe permettent, comme avant :

  • L’alignement du texte (gauche, droite, centré),
  • La mise en gras ou italique,
  • L’ajout d’un lien,
  • De barrer du texte

Chaque modification effectuée est visible instantanément dans votre éditeur.

Les titres :

edition des titres
édition des titres

Aucune nouveauté sur le réglage des titres. Vous pourrez modifier ou ajouter :

  • La hiérarchie des titres (de H1 à H6),
  • L’alignement du texte,
  • La mise en exergue (gras, italique, texte barré),
  • Un lien,
  • Une ancre HTML,
  • Une classe CSS

Les images :

modification des images dans Wordpress
edition des images

Vous pourrez ici affiner un peu plus les réglages liés à vos images. Outre sa disposition (à gauche, centrée, etc.), vous pourrez la redimensionner facilement soit en l’étirant avec votre souris ou lui attribuant une taille définie par vos soins.

Une légende (visible dans votre article) et l’attribut alt (si cher aux référenceurs) seront également personnalisables.

L’ajout d’un lien sur l’image est également possible dans le volet situé à droite de votre écran.

Les réglages supplémentaires

Comme si cela n’était pas suffisant, les développeurs WordPress ont implémenté des réglages supplémentaires qui sont les bienvenus.

Réglages supplémentaires dans wordpress

Ceux-ci, comme montré dans le gif ci-dessus, permettent d’ajouter ou supprimer des blocs, les rendre réutilisables ou encore de les dupliquer.

Le petit plus : les informations du document.

Une nouvelle fonctionnalité que j’apprécie beaucoup, ce sont les informations du document. Rapide à afficher (cliquez sur l’icône i), celle-ci permet de voir en un coup d’œil :

  • Le nombre de mots,
  • Le nombre de titres,
  • Le nombre de paragraphe ou de blocs,
  • L’arborescence du document.
information sur la page ou l'article Wordpress avec Gutenberg

Cette option est très intéressante et permet de bien travailler et de hiérarchiser son contenu pour produire un contenu qualitatif qui plaira à coup sûr à vos lecteurs et au Tout-Puissant Google.

Construction d’une page : la vidéo

Après ce long texte de présentation et d’explication, j’ai réalisé pour vous une vidéo qui résume tout cela et qui montre la construction d’une page. Enjoy !

Pour conclure

Je trouve que WordPress a fait du bon travail avec Gutenberg. Le design est soigné, propre et très actuel, l’outil est simple à prendre en main et donne envie.

J’aurais souhaité qu’ils aillent plus loin avec la construction des pages en forme de bloc en donnant la possibilité, par exemple, de les déplacer les uns à côté des autres, ce qui n’est pas possible actuellement. Dans tous les cas, la version 5.0 de WordPress à venir semble, très prometteuse. Et vous, qu’en pensez-vous ? Est-ce que cet éditeur 2.0 vous séduit ?

Parlez-en dans les commentaires.

logo de la Web Fabrik

A propos de l'auteur :

Passionné par l'univers du Web et du référencement naturel, j'ai décidé d'en faire mon métier et de partager mes connaissances pour vous aider à mettre en avant votre entreprise sur le web.